CLEM : une success story 360 par excellence

Avec six saisons et un public jeune toujours aussi nombreux, Clem passionne les Français par son intrigue et son traitement des grandes thématiques de notre société. Pour TF1, satisfaire cette cible revient aussi à enrichir et compléter son offre TV.

LE « MADE IN FRANCE » QUI PLAÎT AUX JEUNES
Clem, c’est la fiction française transgénérationnelle à succès de ces dernières années. Sa force ? En 2015, elle attire pas moins de 6,7 millions de téléspectateurs pour une part d’audience de 25,7% pour l’épisode final de la saison 5. Un véritable carton permettant à la série d’emprunter, comme plusieurs de ses consœurs, la voie de l’exportation à l’international. En effet, l’histoire de Clémentine Boissier et sa famille a conquis les écrans à l’étranger mais pas seulement ! En France, le programme, créé à l’origine comme un film unitaire, s’est transformé en une série phénomène de six saisons.
Le concept de départ a également changé : de l’histoire de trois sœurs adolescentes livrées à elles-mêmes et dont l’aînée tombe enceinte, à celle la grossesse imprévue de Clem, jeune adolescente de 16 ans soutenue par sa famille face à cette épreuve. Pour le producteur François Aramburu, lui-même touché de près par ce sujet de société, « ce qui plaît le plus au public, c’est le scénario réaliste ». Cette série parle à travers des personnages de toutes les générations. En somme, Clem est un programme de qualité, dans l’air du temps et présentant le combo idéal pour satisfaire les jeunes téléspectateurs. Selon Pascal Fontanille, l’un des auteurs de la série, le secret de ce succès auprès des jeunes réside dans « la sincérité et le renouvellement du programme ».

LE DIGITAL, OU LA CONSOMMATION « ON DEMAND »
Au-delà de la stratégie éditoriale employée depuis quelques années, la particularité de Clem est d’avoir été l’un des premiers projets de fiction à bénéficier d’une seconde vie sur le digital. Olivier Ou Ramdane, Directeur général adjoint chez e-TF1, évoque un principe d’« interactivité d’influence » consistant à accorder un certain impact aux consommateurs sur le déroulement du programme. En 2015, la chaîne remporte le prix de « la meilleure stratégie social media » avec le dispositif mis en œuvre autour de Clem au Grand Prix des Médias (CB News). Les fans ont eu l’opportunité de prendre les commandes de la fiction sur les réseaux sociaux en choisissant notamment la robe de mariée de Clem ou encore, le prénom du futur bébé, révélé plus tard dans la saison 6. Une réelle opportunité pour les scénaristes de la série répondant ainsi fidèlement à la demande des internautes et donc des fans. Résultat : 1,7 million de lectures enregistrées sur MYTF1 et 200 000 votes de fans recensés pour baptiser Emma, le bébé de Clem. Exit donc le public passif. En 2016, les jeunes sont de plus en plus acteurs et peuvent se vanter d’avoir lié une conversation puissante avec les médias.

BRAND CONTENT : L'INCARNATION DE CLEM PAR SEPHORA
Transporter les héros de fiction au bout d’une histoire de marque : voici l’ambition du dispositif déployé pour Sephora avec Lucie Lucas. Créés par TF1 Production à l’occasion du lancement de la saison 6 de Clem, les premiers tutoriels beauté ont récemment envahi la toile. Les vidéos de l’héroïne sont disponibles sur MYTF1 et sur Génération Sephora, plateforme digitale de la marque à destination des 14-17 ans.
Pour TF1, c’est la première fois que l’utilisation d’un personnage de fiction au profit d’une marque va aussi loin. Lancée par la chaîne de produits cosmétiques française, Génération Sephora est une marque dédiée à l’univers de la beauté pour les jeunes adolescentes âgées de 14 à 17 ans. Une filiale s’inscrivant principalement dans une logique d’engagement de la communauté des fans de la série. Le dispositif doit durer pendant toute la diffusion de la nouvelle saison. Dans le troisième épisode, les téléspectateurs ont pu découvrir la reconversion de Clem en YouTubeuse beauté. Clin d’œil au personnage emblématique de la série, ces tutos mettent en scène l’actrice Lucie Lucas dans des vidéos interactives disponibles trois jours en exclusivité sur le site Génération Sephora, puis sur MYTF1. Un chat’ en direct a également été mis en place à la fin du mois d’avril afin de permettre aux jeunes filles de poser leurs questions à l’héroïne de la série. En effet, pour parler à cette cible, il faut lui donner la possibilité de participer.

Parfaitement dans la tendance, le format Clem se veut innovateur, dynamique et social en utilisant le digital comme levier de trafic et d’engagement de sa communauté et en plaçant ainsi les fans de la série au cœur du dispositif. À travers cette collaboration 100% native, l’équipe des Opérations spéciales Contenus et Innovation (TF1 Publicité), à l’origine du dispositif, et Sephora s’allient pour fournir le meilleur de leurs univers dans ce projet. La Régie enrichit la relation d’une des marques de cosmétiques préférées des jeunes consommatrices avec des contenus sur mesure pour une expérience publicitaire intégrée.


Retrouvez cet article et l'ensemble de notre dossier spécial Jeunes dans REF n°105.

 

Rokya Karamoko

Vos contacts

Sophie Danis
Directrice communication Business, Innovation Digital et RSE

Recommandations

DEUX ANCIENS AVENTURIERS DE KOH-LANTA DÉCOUVRENT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE SUR LE DERNIER SMARTPHONE SAMSUNG

ORPI VALORISE L’ENVERGURE DE SON RÉSEAU NATIONAL GRÂCE À LA TV SEGMENTÉE

Offre de bienvenue édition littéraire