MYTF1 : le programme TV augmenté

Programmes TV à la carte, live digital augmenté, dispositifs interactifs et sociaux, la plateforme ATAWAD* du groupe TF1 répond aux nouveaux usages des jeunes.

À la carte, s’il vous plaît ! Ainsi va la consommation des contenus médias pour les moins de vingt ans. « Exigeante, c’est une génération "on demand" qui a l’habitude de zapper et de consommer à la carte en s’affranchissant des contraintes horaires », analyse Olivier Ou Ramdane, directeur général adjoint d’e-TF1.

Accéder aux programmes de TF1 n’importe où, n’importe quand, et de n’importe quel device :  c’est la promesse de MYTF1, la plateforme digitale du Groupe qui a fait peau neuve l’an dernier. Dotée d’une nouvelle interface facilitant la mise en scène des contenus, MYTF1 propose une expérience responsive repensée. Bien plus qu’un site de replay, MYTF1 se veut un site de destination où les internautes se rendent spontanément pour trouver du contenu. En intégrant l’ensemble des chaînes gratuites – TF1, mais aussi TMC, NT1 et HD1 –, la plateforme offre à son public toute la palette des programmes du Groupe, soit en tout quelques 1 500 heures mensuelles de replay, sans compter le passage récent de LCI en gratuit. Une richesse de contenus qui séduit : MYTF1 draine ainsi 15 à 17 millions de visiteurs uniques par mois en dédupliqué sur tous les écrans (PC, smartphone, tablette, IPTV).

LIVE DIGITAL ET SECOND ÉCRAN
Pour mieux engager et capter les jeunes, MYTF1 mise sur des dispositifs sociaux et interactifs. Commenter, jouer, participer… Les jeunes téléspectateurs sont multitâche et acteurs de leur consommation. Loin de rester passifs devant l’écran télé, ils sont en demande d’interaction et d’immersion dans le programme. S’ils regardent le live sur l’écran TV, ils aiment profiter de l’enrichissement sur l’écran nomade que sont la tablette ou le smartphone. Pionnier sur les programmes participatifs en temps réel, e-TF1 a continué sa digitalisation « second écran » sur MYTF1. Ainsi en 2015, ce sont plus de 15 programmes phares de TF1 (divertissements, jeux, concerts) qui ont proposé une promesse second écran sur smartphone, tablette et desktop.

À l’occasion de la Coupe du monde de Rubgy l’an dernier, les équipes d’e-TF1 ont par exemple créé le « Rubgy Live Center », qui offrait une foule d’informations complémentaires (statistiques, curation sociale, etc.). également testé avec succès sur l’événement sportif et sur The Voice, le Multicam a permis au téléspectateur de faire sa propre réalisation en choisissant son angle de vue. Les programmes de jeu sont un autre terrain interactif d’expérimentation : lors du Grand Blind Test diffusé sur TF1, les internautes ont pu jouer en temps réel et simultanément avec les invités sur le plateau grâce à un dispositif baptisé « Play Along ».

e-TF1 va même jusqu’à prendre l’antenne en proposant des « Before » et des « After » lors d’émissions de divertissement comme les NRJ Music Awards. Interviews de personnalités et de talents, accès aux coulisses :  l’écriture, différente, cultive la proximité et la confidence.

LE WEB REMONTE À L'ANTENNE
Les opérations digitales synchronisées avec le flux de l’antenne constituent le second pilier de la stratégie d’e-TF1 : lors des émissions de Secret Story par exemple, MYTF1 propose un sondage en temps réel sur les candidats qui remonte à l’antenne. Un cran plus loin, des programmes de divertissement musicaux comme La plus belle chanson de l’année ou le concert des stars des années 80 vont jusqu’à proposer le passage à l’antenne :  « On a demandé aux internautes de se filmer en train de danser ou de faire la fête et les meilleures vidéos ont été incrustées dans le flux linéaire de la télévision. Cela donne des niveaux d’engagement incomparables. » En 2015, près de 800 000 inscrits cumulés ont généré plus de 18 millions d’interactions en direct, avec des niveaux d’engagement exceptionnels de plus d’une heure par utilisateur. Lors de QI, le grand test, les joueurs sont ainsi restés connectés en moyenne 1h42. Sur les 240 000 participants, les trois quarts avaient moins de 34 ans. Au cours de la dernière saison de Secret Story, le dispositif « Secret Live » a généré plus de 5 millions d’interactions.
Cette stratégie de programmation 2.0 vise en effet à maximiser l’engagement des jeunes téléspectateurs autour du programme. Le graal pour les annonceurs :  outre la garantie d’une couverture sur la cible jeune, ces contenus enrichis leur offrent un meilleur impact publicitaire. C’est d’ailleurs la conclusion d’une étude récente menée par TF1 Publicité avec l’institut Sofres, appuie le DGA d’eTF1 : « Plus il y a d’engagement autour du programme, plus la réception publicitaire est forte. »

 


Le « Rugby Live Center » avec Windows 10 : pour revoir les meilleures actions, accéder en temps réel à des statistiques ou reprendre le match au début.

« Secret Live » : les internautes interagissent avec les animateurs pendant le débrief de Secret Story.

Le grand Blind Test invite le public à jouer dans les conditions du direct !

 


Retrouvez cet article et l'ensemble de notre dossier spécial Jeunes dans REF n°105.

 

Maud Vincent

Vos contacts

Sophie Danis
Directrice communication Business, Innovation Digital et RSE

Recommandations

CARTON D'AUDIENCE POUR LE LANCEMENT DE LA SAISON 4 D'HPI

TF1 LIVE x QUOTIDIEN x FURIOSA

TF1 PUB & INFINITY ADVERTISING RÉCOMPENSÉES PAR UN PRIX ARGENT AUX TROPHÉES ÉTUDES & INNOVATIONS